Aller à la barre d’outils
Poésie/Théâtre

Poème du soir, bonsoir….

Bonjour à toutes et tous,

Un poème de Lorand Gaspar, médecin chirurgien et poète qui disait:
« La médecine tend à prendre toute la place dans mon quotidien, elle s’insinue jusque dans le sommeil. On ne négocie pas avec l’urgence. Mais plus on est bousculé, plus il est impérieux de s’arrêter, de regarder, de s’aérer. Le temps de noter une idée, un étonnement.

 

Amandiers

Te faire surgir

de la provenance du bond

de l’effraction perdue du jaillir

là tu te tiens

dans les décombres du porche

fraîcheur de sève, poignée d’écume –

neige odorante dans la nuit du regard.

Que la joie est simple au bout du cheminement obscur !

Comme ces minces pellicules donnent corps à la lumière !

Regarde comme il fond ce peu

de blanc tombé au fond de l’œil !

Les amandiers dans la nuit !

ô les dents de clarté !

Pulsation sourde d’étoiles

dans l’épaisseur de la terre –

Le soleil couché dans sa barque souterraine

nos doigts aveugles cherchent des couleurs –

dans ta bouche des caillots de ténèbres

dans ton ventre ta douleur du venin

savoir de ta vie si tu peux la comprendre –

Nous sommes l’un l’autre dévêtus

de noms qui collaient à la peau

appelant sans nom le silence

qui cimente les sons de la musique –

Ô pure douleur du chant de naître

inapaisable travail sans visage

et nous-mêmes nuages et paroles

allant avec des bêtes au soir

dans les poudres de l’étendue –

Lorand Gaspar, Patmos, Ed. Poésie/Gallimard

Bien à vous.

Géraldine Hérédia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles choisis
Police + ou -