LIRE

Festival de BD d’Angoulême : « Révolution » de Locard et Grouazel sacré meilleur album de l’année

Younn Locard et Florent Grouazel remportent le fauve d'or au festival d'Angoulême pour "Révolution".

C’est une fresque qui sonne étonnamment juste dans la période actuelle. Le fauve d’or, qui couronne le meilleur album de l’année, a été décerné samedi soir à Révolution lors du 47e Festival international de la bande-dessinée d’Angoulême. Un magnifique récit choral, signé Florent Grouazel et Younn Locard, qui nous plonge dans les turbulences de l’année 1789. Une période qui a passionné les auteurs, bien avant la crise des Gilets jaunes! Le duo, déjà connu pour sa série Eloi, ne cache d’ailleurs pas son ambition : une trilogie _ d’un millier de pages! _ sur les événements qui ont secoué le pays entre 1789 et 1795-96.

Voici l’intégralité du palmarès 2020 de la sélection officielle du 47e Festival d’Angoulême :

  • Fauve d’or : Révolution, tome 1. Liberté de Florent Grouazel et Younn Locard (Actes Sud – l’An 2)
  • Fauve spécial du Jury : Clyde Fans de Seth (Delcourt)
  • Fauve de la Série : Dans l’abîme du temps de Gou Tanabe et H.P.Lovecraft (Ki-Oon)
  • Fauve de l’Audace : Acte de Dieu de Giacomo Nanni (Ici même)
  • Fauve Révélation : Lucarne de Joe Kessler (l’Association)
  • Fauve du Patrimoine : La main verte et autres récits de Nicole Claveloux (Cornelius)
  • Fauve Prix du Public France Télévisions : Saison des roses de Chloé Wary (Flblb)
  • Fauve Polar SNCF : No direction d’Emmanuel Moynot (Sarbacane)
  • Fauve BD Alternative : Komikaze (Croatie)

Et aussi :

  • Fauve prix Jeunesse : Les Vermeilles de Camille Jourdy (Actes sud BD)
  • Prix jeune adulte : Le tigre des neiges, tome 4 d’Akiko Higashimura (Le lézard noir)
  • Grand Prix d’Angoulême : Emmanuel Guibert, auteur notamment de la série La guerre d’Alan
Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles choisis
Police + ou -
Aller à la barre d’outils