Aller à la barre d’outils
VOIR

Napoléon vu par Abel Gance : Restauration : la magie du numérique !

 

 

Napoléon a été montré en 1927 dans deux versions : une de 4h, présentée à l’Opéra de Paris avec les triptyques, l’autre de 9h30, présentée au Théâtre Apollo sans les triptyques. Le film connut jusqu’en 1971 plusieurs remontages et différentes versions dirigées par Abel Gance. En 1949, Henri Langlois fait l’acquisition d’éléments filmiques et entreprend avec Marie Epstein un long travail de sauvegarde et de restauration, tentant d’obtenir une version muette la plus complète possible. L’expertise menée par Georges Mourier à la Cinémathèque française depuis 2007, a mis en évidence l’existence jusqu’ici insoupçonnée de deux négatifs originels aux choix artistiques différents. Toutes les restaurations effectuées depuis 1949, dont celles de Kevin Brownlow et Bambi Ballard, utilisent indistinctement des éléments des deux versions Opéra et Apollo. La reconstruction de Napoléon dans la version Apollo, avec intégration du triptyque final, permettra de proposer le film dans une durée d’environ 6h25, en restituant l’ensemble au plus près du montage originel dans sa rythmique musicale, voulue par Gance en 1927.
Projection de nombreux documents et d’un extrait reconstruit.


Georges Mourier est réalisateur et chercheur. Il a tourné, entre autres, un documentaire consacré à Abel Gance, intitulé À l’ombre des grands chênes (2005). Il a été chargé par la Cinémathèque française de la reconstruction et de la restauration du Napoléon de Gance.

Réalisateur : Abel Gance
Assistants réalisateurs : André Andréani, Pierre Danis, Henry Krauss, Anatole Litvak, Victor Tourjansky, Alexandre Volkoff, Jean Arroy, Jean Mitry
Scénariste : Abel Gance
Sociétés de production : Société du Film Napoléon, Société Générale de Films
Directeurs de la photographie : Jules Krüger, Jean-Paul Mundviller, Léonce-Henri Burel
Compositeur de la musique originale : Arthur Honegger
Décorateurs : Alexandre Benois, Ivan Lochakoff, Eugène Lourié, Pierre Schildknecht
Maquilleurs : Boris deFast, Wladimir Kwanine
Monteur : Abel Gance
Script : Simone Surdieux
Directeur de casting : Louis Osmont
Coordinateurs des effets spéciaux : Paul Minine, Nicolas Wilcke
Interprètes : Léon Larive (le supérieur du collège de Brienne), Wladimir Roudenko (le jeune Bonaparte), Petit Vidal (Philippeaux), Roblin (Peccaduc), Paul Franceschi (le professeur de géographie), René Jeanne (le professeur à Pichegru), Nicolas Koline (Tristan Fleury), Annabella (Violine Fleury), Serge Freddy-Karl (Marcellin Fleury), Alexandre Koubitzky (Danton), Edmond Van Daële (Robespierre), Antonin Artaud (Marat), Albert Dieudonné (Napoléon Bonaparte), Harry Krimer (Rouget de Lisle), Robert Vidalin (Camille Desmoulins), Francine Mussey (Lucile Desmoulins), Damia (la Marseillaise), Eugénie Buffet (maman Laetitia), Roger Chantal (Gérôme), Sylvio Cavicchia (Lucien), Georges Lampin (Joseph Bonaparte), Jean Rauzéna (Louis Bonaparte), Yvette Dieudonné (Elisa), Simone Genevois (Pauline Bonaparte), Pierrette Lugand (Caroline Bonaparte), Acho Chakatouny (Pozzo di Borgo), Philippe Hériat (Salicetti), Maurice Schutz (Pascal Paoli), Henri Baudin (Santo Ricci), Felix Guglielmi (un berger), W. Percy Day (l’amiral Hood), Marguerite Gance (Charlotte Corday), Noëlle Matto (la femme de Marat), Léon Courtois (le général Carteaux), Alexandre Bernard (le général Dugommier/Collot d’Herbois), Gilbert Dacheux (le général du Teil), Robert deAnsorena (le capitaine Desaix), Jean Henry (le sergent Junot), Pierre Danis (Muiron), Jack Rye (le général O’Hara), Daniel Mendaille (Fréron), Daniel Buret (Robespierre jeune), Henry Krauss (Moustache), Abel Gance (Saint-Just), François Viguier (Couthon), Louis Vonelly (André Chenier), Gina Manès (Joséphine de Beauharnais), Georges Cahuzac (le vicomte de Beauharnais), Pierre Batcheff (Hoche), Boris deFast (l’Oeil vert), Jean d’Yd (Labussière), Jean Gaudray (Tallien), Paul Amiot (Fouquier Tinville), Max Maxudian (Barras), Guy Favières (Fouché), Alexandre Mathillon (le général Scherer), Genica Missiro (Murat), Andrée Standard (Madame Tallien), Suzy Vernon (Madame Récamier), Georges Henin (Eugène), Janine Pen (Hortense), Émilien Richard (Brissot), Lomon (Héraut de Seychelles), Albert Alberty (Jean-Jacques Rousseau), Martin (Voltaire), Pierre Régnier (Diderot), Jacquinet (Montesquieu), Ernest Maupain (Washington), Henri Beaulieu (Beaumarchais), Philippe Rolla (le général Masséna), Grogoire Metchikoff (le général Augereau), Pierre Morin (un soldat), Marcel Pérès (un soldat), Edmond T. Gréville (un soldat), Max Tréjean (un soldat), Jean Tissier (un soldat), Pierre Ferval (un soldat), Claude Bénédict (Cromwell), Suzanne Bianchetti (Marie-Antoinette), Camille Beuve (Guillotin), Raphaël Liévin (Fabre d’Eglantine), Robert Guilbert (le Marois), Roger Blin (Calmelet), Albert Bras (Monge), Boudreau (La Fayette), Henry Bonvallet (Menou), Adrien Caillard (Gasparin/Ricord), Armand Bernard (Jean-Jean), Roger Blum (Talma), Fabien Haziza (un Bonaparte), Joë Hamman (l’archer), Robert Arnoux (un homme à la Convention), Jean Arroy (un sans-culotte à Toulon), Blanche Beaume (la servante de Marat), Louis Sance (Louis XVI), Geo Leclercq (Dutheil), Jean Dalbe

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles choisis
Police + ou -