Aller à la barre d’outils
Poésie/Théâtre

Librairie Nouvelle

Bonjour à toutes et tous,
 
Nous les verrons peut-être lorsque nous retournerons aux bois !

Daucus,

ou carotte sauvage

Il faut rebaptiser ces fleurs ; les détacher du réseaux de la science pour les réinsérer

dans le réseau du monde où mes yeux les ont vues.

Dans l’ombre des hauts chênes « en belle ordonnance », dans leur nef aérée où, à peine en

a t-on franchi le seuil, on devient plus tranquille – comme dans une grande maison.

On voit alors, éparses un peu plus haut que l’herbe sombre et vague, ces taches blanches qui bougent un peu, qui ont l’air de flotter, comme des flocons d’écume. En même temps, vaguement, parce que ces choses vues ainsi sont vagues, on pense à des fantômes qui apparaîtraient là dans cette pénombre favorable aux formes incertaines et improbables de la vie ; c’est à dire à des présences, presque des personnes, pas entièrement réelles, comme surgies d’ailleurs, revenues de très loin ou remontées d’obscures profondeurs ; plutôt pâles, fragiles à coup sûr, privées des belles couleurs de la vie ; sans que cette impression, d’ailleurs fugitive et un peu fade elle-même, effraie le moins du monde.

Ce sont des ombelles éparses dans l’ombre ; des espèces de constellations plus familières, moins éclatantes, moins froides et surtout moins figées que celles qui pourront sembler leur répondre au-dessus des arbres une fois que le beau voile du jour aura été tiré.

Me voici parvenu au seuil d’une espèce de ciel d’herbe où flotteraient à portée de la main,

fragiles, plutôt que des astres aigus, de petites galaxies flottantes, légères, blanches vraiment comme du lait, ou de la laine de brebis telle qu’il en reste accrochée au ajoncs dans les îles bretonnes.

C’est aussi un peu comme quand on surprend les premiers pépiements, avant l’aube, c’est à dire dans une autre sorte d’ombre, d’oiseaux qu’on ne voit pas. A la fois distincts et reliés. Mais ce murmure, ici, des ombelles, annonce-t-il aussi quelque chose comme un nouveau

jour, une autre éclosion ? Il ne semble pas. C’est un langage encore plus étranger.

Vagues lueurs dans l’ombre, flottant au-dessus de la tombe commune.

Philippe Jaccottet, Et, néanmoins, Ed. Gallimard

Bien à vous.

Géraldine Hérédia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles choisis
Police + ou -